Les derniers Bonus que vous avez vus

Rubrique consacrée aux DVD de films récents, tournés après 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Max Schreck » 8 sept. 17, 13:25

Excellent makingof retrospectif sur le double DVD des Patriotes, d'Eric Rochant.
Les principaux intervenants (réal, prod, acteurs, chef op) évoquent le caractère hors-norme de ce projet, comment il a représenté un tournant dans leur carrière (pour le meilleur comme pour le pire), l'espoir qu'il a suscité et la terrible déception qui en a suivi (je ne me souvenais pas à quel point le film avait été éreinté à sa sortie).

Ça démarre par un bienvenu récit des débuts de Rochant, son irruption fracassante sur la scène du cinéma français, avec son premier film porte-étendard d'une nouvelle génération, et la liberté et la confiance dont il a pu bénéficier ensuite sur son troisième long-métrage qui incarnait pour lui son idéal du cinéma. Toute la réussite et la qualité du film trouvent là son explication, puisqu'on apprend à quel point le cinéaste a potassé son sujet,l'ambition folle qui l'animait et les moyens qu'on lui a accordé pour la faire aboutir. Et il reconnaît que le résultat ressemble exactement à ce qu'il voulait, conséquence de sa volonté presque démiurgique de maîtriser la forme, d'exploiter pleinement le langage cinématographique, inspiré par les grands réals américains des 70's (les Lumet, Pakula et autres Schatzberg). Ça désole d'autant plus de constater aujourd'hui qu'il a du écraser ses ambitions après ce film, qui reste un ovni dans la production cine française (une superproduction intelligente).
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47740
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Boubakar » 9 sept. 17, 09:57

Un tueur dans la foule : cette fois-ci (et comme les films de la vague de Septembre), Elephant Films a fait appel à un nouvel intervenant pour les présentations. Un professeur (et journaliste) suisse nommé Julien Comelli, qui a d'ailleurs été interviewé pour un podcast :

https://www.rts.ch/play/radio/vertigo/a ... 0446cdf8da

et qui ma foi se révèle très agréable à écouter, même si on n'échappe pas à quelques septantes :mrgreen: !
Il est d'une part sur une présentation du film qui dure pas loin de 30 minutes, introduisant chacun des acteurs principaux, avec à chaque fois des affiches pour illustrer le propos et parlant du réalisateur (Larry Peerce) issu du cinéma d'auteur et pour qui Un tueur dans la foule a été quasiment un accident. Il est notamment connu pour un film (parait-il) très célèbre, nommé Un jour, une vie, où on retrouvait déjà Beau Bridges. En fin de compte, il aborde assez peu le film, sauf sur les dernières minutes, et il faut aimer son art de la digression, car il est capable de partir très loin pour une présence aussi anodine que celle de Susan Backlinie, qui fut la première victime des Dents de la mer, et qui apparait durant ...sept secondes dans Un tueur dans la foule ; c'est la supportrice enjouée qu'on voit sur un écran de contrôle.
Détail amusant, et que je n'avais pas vu dans les précédentes présentations de chez Elephant Films ; on a un très long générique final qui crédite toutes les affiches, les extraits (en photos) d'autres films comme L'inspecteur Harry qu'on a vu auparavant.

L'autre bonus est une présentation de la version télé du film, présent aussi dans le blu-ray en qualité VHS et en 4/3 plein écran, et qui est incontestablement une grosse découverte.
Devant le succès mitigé du film lors de sa sortie en 1976, Universal profita de sa diffusion à la télévision deux ans plus tard pour proposer une toute nouvelle histoire en plus de celle qu'on connait ; en gros, on connait cette fois-ci les motivations du tueur, et ça introduit une tonne de nouveaux personnages. Pour cela, le studio a fait appel au monteur du film qui a tourné plus d'une heure de nouvelles scènes, y compris avec Charlton Heston (où on voit une erreur de continuité, celui-ci apparaissant blond au lieu d'être brun dans le film de Larry Peerce :lol: ), et d'autres acteurs issus de la télévision. Malgré sa qualité technique déplorable (qui est expliqué dans un carton introductif de l'éditeur), ce nouveau montage, désavoué par son réalisateur initial qui a signé d'un pseudonyme, est un document fascinant sur la manière de créer une toute nouvelle histoire sur celle qu'on connaissait déjà.
De ce fait, cette nouvelle version dure près de 30 minutes de plus, mais c'est le double (en durée) de nouvelles scènes qui ont été tournées. Il a également beaucoup moins de violence, avec des inserts où le sniper tire sur des bancs, et rate à chaque fois sa cible, et les morts sont toutes expurgées, et, ce qui semble être un moyen de Charlton Heston de se mettre en avant, il prononce la dernière réplique prophétique à la place de l'autre personnage auparavant.
J'avoue ne pas avoir eu le courage de regarder en entier ce montage, le plein écran détruisant les scènes tournées auparavant en Cinemascope, festival de personnages coupés à l'image, mais je me demande si ça n'est pas unique de modifier à ce point un film à partir d'un canevas déjà existant ?

Avatar de l’utilisateur
Jerome
Réalisateur
Messages : 6820
Inscription : 23 mai 03, 15:29
Localisation : Parti chercher des archives inédites

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Jerome » 9 sept. 17, 10:11

Boubakar a écrit :Un tueur dans la foule
J'avoue ne pas avoir eu le courage de regarder en entier ce montage, le plein écran détruisant les scènes tournées auparavant en Cinemascope, festival de personnages coupés à l'image, mais je me demande si ça n'est pas unique de modifier à ce point un film à partir d'un canevas déjà existant ?


Non, Universal l'a aussi fait sur Airport 79 et sur Tremblements de terre.
http://originalvidjunkie.blogspot.fr/20 ... quake.html
http://originalvidjunkie.blogspot.fr/20 ... block.html

Et l'article du même site sur Un Tueur dans la foule
originalvidjunkie.blogspot.com/2012/06/on-celluloid-chopping-block-two-minute.html
"Sa place est dans un Blu-Ray"

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47740
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Boubakar » 16 sept. 17, 14:46

Le toboggan de la mort : toujours présenté par Julien Comelli, il doit à peine aborder le film durant quelques minutes sur les 23 qui composent ce bonus.
Il revient sur le Nouvel Hollywood, la carrière des acteurs principaux, du réalisateur, des producteurs, et en particulier des scénaristes Richard Levinson et William Link, qui furent les créateurs de la série Columbo, dont le présent film partagent plusieurs points communs.
D'une part, le fait de présenter très vite l'auteur des menaces à la bombe, joué par Timothy Bottoms, et d'autre part de montrer le personnage principal, le flic joué par George Segal, avec un grand esprit de déduction qui a un temps d'avance sur ses confrères.
Il revient aussi sur le procédé Sensurround, qui consiste à placer d'énormes enceintes en-dessous de l'écran et au fond de la salle de cinéma de manière à créer des infra-basses qui restituent au mieux les scènes en vue subjective dans les montagnes russes. Malheureusement, ce procédé ne durera pas longtemps, car non seulement il coûtait cher, mais ces infra-basses étaient si fortes qu'elles perturbaient les salles voisines, obligeant les responsables des cinéma à baisser le son, ce qui ne valait pas le coup.

On apprend aussi que le groupe Kiss était prévu au lieu du groupe Spark, que l'on voit chanter vers la fin du film, et que le film a connu un succès mitigé, non pas que les gens ne voulaient pas le voir, mais qu'il a été complètement aspiré par le carton de La guerre des étoiles, sorti quelques jours plus tôt, et donc monopolisait les écrans américains. Il sera par la suite un hit en vidéo, rattrapant cette sortie loupée.
Les qualités et défauts de Laurent Comelli sont les mêmes, comparés à Un tueur dans la foule, où il digresse beaucoup d'autres films au détriment du Toboggan de la mort, on a droit à beaucoup d'affiches. Enfin, je n'avais jamais remarqué la façon un peu particulière dont il est filmé : ça se passe dans une salle de cinéma, et il parle depuis un fauteuil, en direction de l'écran, sans jamais regarder la caméra, celle-ci étant en légère contre-plongée. C'est différent des autres présentations ou interviews de bonus, d'où mon étonnement.

Avatar de l’utilisateur
Torrente
Producteur Exécutif
Messages : 7656
Inscription : 14 juin 07, 18:26

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Torrente » 16 sept. 17, 19:07

Boubakar a écrit :Il revient sur le Nouvel Hollywood, la carrière des acteurs principaux, du réalisateur, des producteurs, et en particulier des scénaristes Richard Levinson et William Link, qui furent les créateurs de la série Columbo, dont le présent film partagent plusieurs points communs.
D'une part, le fait de présenter très vite l'auteur des menaces à la bombe, joué par Timothy Bottoms, et d'autre part de montrer le personnage principal, le flic joué par George Segal, avec un grand esprit de déduction qui a un temps d'avance sur ses confrères.


Et c'est bien tout le problème du film.
On se fait vite chier, quand même, à cause de tout ça.

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47740
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Boubakar » 16 sept. 17, 22:02

Jean de Florette/Manon des sources : la récente ressortie en blu-ray des deux films s'accompagne d'un documentaire de 44 minutes de Jérôme, où nous avons les deux monteurs, l'assistant réalisateur, un des producteurs, le compositeur et une grosse partie d'archives où interviennent en particulier Yves Montand et Claude Berri.
Le réalisateur, disparu en 2009, se taille la part du lion, et il faut dire qu'il analyse très bien son propre travail, expliquant l'envie d'adapter les livres de Marcel Pagnol, et de confier au départ le rôle d'Ugolin à Coluche. Le défi est osé (Coluche étant Parisien pure souche, il devait créer un accent méridional), mais l'acteur s'est rendu compte qu'il n'était pas à la hauteur et qu'il n'aurait pas été crédible. J'ai aussi appris au départ qu'Yves Montand ne voulait pas jouer le Papet, car il ne voulait pas se voir plus âgé qu'il ne le fut à l'époque, mais par amitié pour Claude Berri, il accepta de donner la réplique à Coluche avec les costumes du personnage, dont la moustache, et finalement, il s'est laissé convaincre.
Du coup, place à Daniel Auteuil dont je regrette son absence dans ce bonus, ainsi que celle d'Emmanuelle Béart, car ils sont un peu en arrière-plan sur leur conception des personnages.

Il y a beaucoup d'archives du tournage, où on voit certains plans se faire, dont des idées de Depardieu, avec sa fausse bosse, mais j'ai beaucoup aimé les interventions de Berri (qui sont soit durant le tournage, soit à la sortie du film), qui sonnent comme très actuels. Les autres intervenants ne sont pas en reste, et racontent à quel point le tournage fut très long (presque 9 mois), l'organisation fut une galère son nom (par exemple à tourner une scène de tel film le matin, puis une autre de la suite l'après-midi), avec un rythme si harassant que durant les trois premiers mois de tournage, l'assistant réalisateur raconte qu'il travaillait 7 jours sur 7, le dimanche étant consacré aux repérages.
Le rôle de Bruno Nyutten, directeur de la photo, est également évoqué, et laisse entendre qu'il a pris de temps en temps le pouvoir sur le tournage, peut-être pour pallier à la lassitude de Claude Berri qui commençait à s'ennuyer vers la fin (il portait ce projet depuis des années, lui qui est habitué à travailler rapidement).

Enfin, le passage consacré au montage y est capital, car au départ, il fut confié à Arlette Langmann, soeur de Claude Berri, et devant la difficulté de la tâche, ce dernier s'est adjoint les services de Hervé de Luze, sortant tout juste du tournage de Pirates, et qui est limite passé pour un sauveur de la situation.
Le documentaire est en soi intéressant, ne serait-ce que par les interventions de Claude Berri, et aussi par l'humour de son assistant-réalisateur, notamment sur les fameuses moustaches de Montand.

Avatar de l’utilisateur
Jerome
Réalisateur
Messages : 6820
Inscription : 23 mai 03, 15:29
Localisation : Parti chercher des archives inédites

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Jerome » 17 sept. 17, 14:27

Merci pour ce retour. :wink:
Les deux parties de l'itw de Berri ont été filmées avant la sortie du film, l'une pendant le tournage, et l'autre pendant le montage.
"Sa place est dans un Blu-Ray"

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9212
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar odelay » 5 oct. 17, 23:04

Torrente a écrit :
Boubakar a écrit :Il revient sur le Nouvel Hollywood, la carrière des acteurs principaux, du réalisateur, des producteurs, et en particulier des scénaristes Richard Levinson et William Link, qui furent les créateurs de la série Columbo, dont le présent film partagent plusieurs points communs.
D'une part, le fait de présenter très vite l'auteur des menaces à la bombe, joué par Timothy Bottoms, et d'autre part de montrer le personnage principal, le flic joué par George Segal, avec un grand esprit de déduction qui a un temps d'avance sur ses confrères.


Et c'est bien tout le problème du film.
On se fait vite chier, quand même, à cause de tout ça.



Ah non, je ne trouve pas, je viens de le voir, et franchement ça a été une surprise bien sympa. J'avais peur d'avoir la même construction que dans les autres films catastrophes avec des personnages lambdas auxquels on est sensés s'attacher pour mieux pleurer quand la catastrophe arrive, et en fait non, la cata arrive dans les 10 premières minutes et ensuite on a un thriller pas désagréable avec des effets de rollercoaster qui sont pas mal au niveau des sensations (bon ok on est en 77, mais pour avoir fait un truc de ce genre durant les 90s, je me suis rappelé de ce que j'avais ressenti et que je m'étais dit plus jamais). C'est moins un film catastrophe qu'un thriller.

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12405
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar hansolo » 16 oct. 17, 18:40

L'histoire du film par Lynch sur Eraserhead - VOST (sur le DVD)
avec la participation en duplex de Catherine E. Coulson
(qui devait jouer l'infirmière qui donnerait le bebe à ses parents - scène finalement abandonné)
http://m.imdb.com/title/tt1625326/

Passionnant récit, quoiqu'un peu long; avec le phrasé particulier de Lynch.
On apprend bcp sur les difficultés de financement et de conception (Jack Fisk et Sissy Spacek l'ont bcp aidé).
Mais malheureusement rien sur la vision de Lynch.

Edit :
Le doc est dispo sur YT
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)

Avatar de l’utilisateur
Bogus
Doublure lumière
Messages : 742
Inscription : 14 juil. 14, 19:02

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Bogus » 1 nov. 17, 12:15

Sur le blu d'Une Epoque formidable... il y a un documentaire, ou plutôt un entretien de 2h avec Gérard Jugnot illustré d'images d'archives, réalisé par sieur Jérôme, où après avoir évoqué brièvement la découverte du cinéma avec ses parents le samedi soir et ses goûts de cinéphiles, l'acteur-réalisateur revient sur l'ensemble de sa carrière de cinéaste (anecdotes, tournages, accueil critique...).
C'est intéressant et très plaisant à suivre.


Avatar de l’utilisateur
Torrente
Producteur Exécutif
Messages : 7656
Inscription : 14 juin 07, 18:26

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Torrente » 1 nov. 17, 13:56

Une époque formidable est vraiment un film admirable en tous points !

Je n'ai pas encore regardé ce doc', mais je vais m'y atteler, merci !

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47740
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Boubakar » 12 nov. 17, 11:12

Bleeder : outre le livret d'une quarantaine de pages (tenia-approved, soit 90% de textes) proposant une analyse et une interview récente de Nicolas Winding Refn revenant sur le tournage, mais comparant le film au reste de son œuvre, The neon demon inclus, le gros morceau est une discussion de 47 minutes entre le réalisateur et Mads Mikkelsen.
Ce dernier est non seulement son acteur fétiche (quatre films), mais aussi, et c'est ce qui est frappant, une amitié non feinte, avec pas mal de sous-entendus silencieux. Car, même s'ils parlent anglais, on ne les sent pas très bavards au départ, puis, la discussion allant, en égrainant leurs souvenirs communs, dont Bleeder bien entendu, on sent une réelle connivence, et une joie collective. Pourtant, quand ils se rencontrent, ils ne sont jamais raccord, NWR parlant sans cesse de cinéma, et Mikkelsen de sport. D'ailleurs, ce dernier est devenu un peu acteur par accident, faisant au départ de la danse, et envoyant son audition pour Pusher qui emballa tellement le réalisateur qu'il vira le premier acteur prévu, et qu'il embaucha Mikkelsen.
Il raconte aussi que la partie dans Bleeder où Mads Mikkelsen rencontre la serveuse, jouée par Liv Corfixen (devenue depuis son épouse), est largement autobiographique, y compris dans les silences. Scène qui ressemble d'ailleurs beaucoup à celle de la rencontre entre le conducteur et sa future copine dans Drive.

Avec Bleeder, la volonté commune des deux était de quitter le Danemark et de faire leur carrière à l'étranger. Sauf que le film sera très peu vu, le producteur ayant fait faillite dès la sortie. Depuis, le réalisateur a racheté le film, d'où la copie 4K du Blu-Ray qui est de très bonne qualité. Enfin, il est évoqué leur consécration à l'international avec Bronson d'un côté et Casino Royale de l'autre, où Mikkelsen invita NWR à l'avant-première anglaise et qu'il était si fauché qu'il avait acheté un costume bon marché (15£), qu'il était emmitouflé dans une grosse veste rouge.

La discussion aurait très bien pu durer encore plus longtemps, car ils sont très intéressants à écouter, car bien qu'ils ne soient pas toujours sur la même longueur d'onde, comme en témoignant les multiples tacles de Mikkelsen à l'encontre de NWR, ils sont vraiment liés par une amitié commune.

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 21212
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar tenia » 12 nov. 17, 12:25

Boubakar a écrit :Bleeder : outre le livret d'une quarantaine de pages (tenia-approved, soit 90% de textes)

:mrgreen:
Pas tant que ça cependant, y a 21 pages de texte sur 36 soit 58% (en comptant la page avec le synopsis et celle servant de fiche technique), mais oui, c'est bien mieux que d'autres livrets du même genre.
C'est un peu le cas aussi sur les 4 récents titres gérés par M6 (Le mur de l'Atlantique, Les aventuriers, Vivre ensemble et Vivre sa vie).

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47740
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar Boubakar » 8 déc. 17, 22:59

Le marin des mers de Chine 2 : un seul bonus, mais de taille sur le blu-ray édité par HK Vidéo, il s'agit d'un petit documentaire d'époque sur l'équipe de cascadeurs de Jackie Chan, dite JC Stunt Team. On sent que ce petit documentaire, de 11 minutes, est fait pour le marché occidental, car il est narré en anglais, avec du voice over également en anglais, et avec quelques fautes dans les crédits (à savoir Heung Kong au lieu de Hong Kong).
Ça a été tourné essentiellement durant le tournage de ce film, et il s'attarde essentiellement sur trois cascadeurs, dont un certain Mars, qui sont des habitués du cinéma de Jackie Chan de cette période. On voit chez eux une certaine lucidité sur leur métier, à savoir qu'il ne durera que tant qu'ils ne sont pas gravement blessés, car le risque semble être le cadet de leurs soucis.
Il y a des extraits vraiment fous où l'un d'entre eux va chuter d'un échafaudage de bambous de 9 mètres, filmé plusieurs fois, et il n'a rien d'autre que des cartons et des pauvres matelas pour amortir sa chute. Et plus d'une fois, il va se prendre des bambous en tombant, et manque à chaque fois de se briser le cou : le pire, c'est qu'il veut refaire encore cette prise jusqu'à satisfaire le grand patron, Jackie Chan en l'occurrence. Car pour eux, peu importe de se casser quelque chose, c'est de ressentir le frisson de la mort.
Il y a notamment cette anecdote incroyable où l'un des cascadeurs revient sur la scène de Police story où les gens sont projetés en-dehors du véhicule, qui freine d'un coup ; le choc fera qu'il restera dans le coma plus de 6 heures :shock: !
C'est bourré d'extraits de tournage, sans intervention de Jackie Chan, et même si ça reste à portée promotionnelle, ça reste frappant sur les conditions de réalisation de films d'action à Hong Kong dans les années 1980. D'ailleurs, ces trois cascadeurs restent lucides sur la brièveté de leur métier, où il suffit d'une blessure grave pour que tout s'arrête ; se pose alors la question de la reconversion, soit en-dehors du cinéma ou dans les séries Tv.

La bande-annonce du film s'axe elle aussi sur les cascades et des extraits où Jackie Chan effectue sa mise en scène ;



A noter que le blu-ray français propose une version intégrale du film, lui enlevant l'ancien titre lors de sa sortie en VHS chez René Chateau, appelé alors Action force 10 :| .

Terminator 2 : pour la sortie du blu-ray à l'occasion de la version 3D, outre le making of d'époque (30 minutes), la reprise des bandes-annonces et deux scènes coupées, ainsi que deux commentaires audio, on a droit à un documentaire rétrospectif de 55 minutes réalisé en 2017. Il comprend la plupart des acteurs, techniciens, dont bien entendu James Cameron, avec l'absence notable de Linda Hamilton.
26 ans après, il est dommage qu'il soit dans un mode hagiographique (même si ça me dérange pas au fond pour ce film que j'adore :oops: ), mais on dirait que tous sont encore dans la promo d'un film qui n'en a plus besoin. On notera que le film a été crée du début à la fin en seulement 20 mois, puisque, à la suite du rachat des droits par Carolco, le studio annonce la sortie de la suite de Terminator pour le 03 Juillet 1991, alors que rien n'a été fait, surtout pas de prévenir James Cameron ni Arnold Schwarzenegger. Le premier va mettre le scène uniquement parce qu'il sera payé 6 millions de $ (un record pour un réalisateur à l'époque), et Schwarzy sera convaincu non seulement par le cachet de 15 millions de $, mais par le scénario que James Cameron lui confiera, seulement quelques minutes après l'avoir terminé, alors qu'il prenait l'avion pour le Festival de Cannes.
Dans cette suite, le maitre-mot est urgence ; peu importe les moyens colossaux, il fallait se dépêcher, malgré les près de six mois de tournage, mais ça devait être monsieur Plus pour en mettre plein la vue.
Il y a quelques extraits frappants du tournage, dont James Cameron qui filme de très près le gros camion que pilote Robert Patrick via un side-car, où il a manqué de se faire écraser. Mais le plus étonnant reste les auditions d'Edward Furlong et Robert Patrick, qui sont déjà dans leurs personnages.
Par contre, rien n'est dit sur les raisons de cette version 3D, mais l'aventure a l'air d'avoir marqué l'équipe, en particulier l'équipe d'ILM représentée par Dennis Muren, qui a fait l'impossible pour satisfaire la vision de James Cameron. A noter qu'un mot est dit sur la fin optimiste, envisagée au départ, avant que les projections-tests ne fassent changer d'avis le réalisateur pour le dernier plan sur l'autoroute, plus ambigu.

Par contre, gros bémol sur l'image des bonus, qui sont tous en 480i (soit une image dvd :| ), ce qui est vraiment dégueulasse sur un grand écran.

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9212
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Messagepar odelay » 9 déc. 17, 10:13

Jerome a écrit :
Boubakar a écrit :Un tueur dans la foule
J'avoue ne pas avoir eu le courage de regarder en entier ce montage, le plein écran détruisant les scènes tournées auparavant en Cinemascope, festival de personnages coupés à l'image, mais je me demande si ça n'est pas unique de modifier à ce point un film à partir d'un canevas déjà existant ?


Non, Universal l'a aussi fait sur Airport 79 et sur Tremblements de terre.
http://originalvidjunkie.blogspot.fr/20 ... quake.html
http://originalvidjunkie.blogspot.fr/20 ... block.html

Et l'article du même site sur Un Tueur dans la foule
originalvidjunkie.blogspot.com/2012/06/on-celluloid-chopping-block-two-minute.html



Un tueur dans la foule est quand même un cas bien différent par rapport aux 2 autres. On a ici un tout autre film. Ce n'est plus l'histoire d'un fou qui s'amuse à faire des cartons dans la foule comme c'était le cas à Las Vegas il y a qq mois, mais maintenant l'histoire d'une diversion pour un casse dans un musée avec aucune intention de tuer. Pendant que tous les flics seront occupés à arrêter le mec avec le fusil (à qui on promet qu'il pourra s'échapper), le casse peut tranquillement avoir lieu. Ce qui donne plus d'une heure de nouveau métrage qui a été tourné pour l'occation et 30 minutes de l'ancien en moins. Des changements à ce point là quand on passe de la version ciné à la version TV, je ne crois pas qu'il y en ait d'équivalent.