Menu

Dernières actualités

Cinéma

Borsalino

Triomphe public à sa sortie puis invisible pendant une douzaine d'années, Borsalino est devenu un film légendaire tant par son exploitation que par la présence à l'écran de deux des plus grands monstres sacrés du cinéma français, Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. Au sommet de leur talent, les deux stars ont créé devant la caméra de Jacques Deray l'un des films les plus mythiques de l'histoire…

Cinéma

Le Fanfaron

Splendor Films nous invite à redécouvrir en salle Le Fanfaron de Dino Risi, phénoménal succès de la comédie italienne. Succès surprise car suite au désistement d’Alberto Sordi, le rôle de Bruno avait été confié à un Vittorio Gassmann en perte de notoriété, et le tournage débuta alors même que le rôle de Roberto n’avait pas encore trouvé d’interprète. Après des débuts laborieux…

Cinéma

Bergman chez Carlotta - partie 1 & 2

Disparu il y a onze ans, Ingmar Bergman est à l'honneur à l'occasion du centième anniversaire de sa naissance. Outre la rétrospective que lui consacre en ce moment - et jusqu'au 11 novembre - la Cinémathèque française, Carlotta propose aujourd'hui de redécouvrir en salle treize de ses films en versions numériques restaurées. Une sélection permettant de suivre l'évolution stylistique et…

Cinéma

L'Année dernière à Marienbad

Tamasa ressort cette semaine en salle L'Année dernière à Marienbad, deuxième film et nouveau coup d'éclat d'Alain Resnais après Hiroshima mon amour. Après le poème filmique de cette oeuvre inaugurale traversant les méandres d'une mémoire meurtrie, Resnais dépeint cette fois une mémoire fragmentée dans un labyrinthe mental. L'approche sensorielle et émotionnelle de Marguerite Duras au…

Cinéma

Une heure près de toi

Splendor Films ressort ce mercredi Une Heure Près de Toi comédie en chanté et en parlé de Lubitsch. Dans un gai Paris d'opérette, le cinéaste élabore un marivaudage où il questionne, très caractéristiquement, les enjeux de fidélité et de réciprocité conjugale. La maturation du Lubitsch parlant au fil des années 30 est fulgurante (nous ne sommes en 32, au moment de ce film, plus qu'à…

Cinéma

Le Célibataire

Les Films du Camélia poursuivent la belle redécouverte récente du cinéma d’Antonio Pietrangeli après les superbes Du soleil dans les yeux (1953), Adua et ses compagnes (1960) et Je la connaissais bien (1965). Malgré les apparences, le réalisateur ne s’éloigne pas de ses préoccupations féministes et use de la présence comique d’Alberto Sordi pour dénoncer le machisme ordinaire et…