Menu

Critiques de films

  • Critique de film

    L'Inspecteur ne renonce jamais de James Fargo

    Par Francis Moury -

    En 1976 à San Francisco, l’inspecteur Harry considéré comme trop violent par ses supérieurs, est muté de la Brigade criminelle au Service du personnel. Or un Front de Libération du Peuple, équipé d’armes de guerre et dirigé parBobby (un…

  • Critique de film

    Embrasse-moi, chérie de George Sidney

    Par Erick Maurel -

    Fred Graham (Howard Keel) met en scène une adaptation par Cole Porter de La Mégère apprivoisée de William Shakespeare sous forme d’un spectacle musical intitulé Kiss Me Kate. Lui-même jouera Petruchio. Pour le rôle féminin principal, Lilli…

  • Critique de film

    Pour épater les poules de Charley Bowers, Harold…

    Par Margo Channing (Merci à Majordome pour ses captures) -

    Une formidable collection de divers courts métrages d’un artiste oublié par la grande Histoire du cinéma. Aucune trace de ce Charley Bowers dans quelque encyclopédie qui vous passera entre les mains : l’occasion donc pour tout cinéphile curieux…

  • Critique de film

    Une invention moderne de Charley Bowers, Harold L.…

    Par Margo Channing (Merci à Majordome pour ses captures) -

    Une formidable collection de divers courts métrages d’un artiste oublié par la grande Histoire du cinéma. Aucune trace de ce Charley Bowers dans quelque encyclopédie qui vous passera entre les mains : l’occasion donc pour tout cinéphile curieux…

  • Critique de film

    Un drôle de locataire de Charley Bowers, Harold L.…

    Par Margo Channing (Merci à Majordome pour ses captures) -

    Une formidable collection de divers courts métrages d’un artiste oublié par la grande Histoire du cinéma. Aucune trace de ce Charley Bowers dans quelque encyclopédie qui vous passera entre les mains : l’occasion donc pour tout cinéphile curieux…

  • Critique de film

    Le Roi du charleston de Charley Bowers

    Par Margo Channing (Merci à Majordome pour ses captures) -

    Une formidable collection de divers courts métrages d’un artiste oublié par la grande Histoire du cinéma. Aucune trace de ce Charley Bowers dans quelque encyclopédie qui vous passera entre les mains : l’occasion donc pour tout cinéphile curieux…