Menu
Critique de film
Le film

Miss Manton est folle

(The Mad Miss Manton)

Partenariat

L'histoire

La richissime Miss Manton (Barbara Stanwick), rentrant d’une soirée tard dans la nuit, est intriguée de voir un homme s’enfuir de la porte d'un appartement qu’il ne prend même pas la peine de refermer derrière lui. Curieuse, elle y pénètre et découvre un cadavre. Lorsque la police se rend sur place quelques minutes plus tard, le mort a disparu. Habitué des frasques du groupe de femmes socialistes que Miss Manton dirige sur Park Avenue, le lieutenant Brent (Sam Levene) croit qu’on s’est une fois encore moqué de lui et en informe la presse qui s’empresse d’en faire ses choux gras. Le reporter Peter Ames (Henry Fonda) n’hésite d’ailleurs pas à ridiculiser Miss Manton, qui décide d’enquêter avec ses camarades pour prouver l’incapacité de la police et des journalistes à bien faire leur travail. Les morts commencent à très vite s’accumuler sur leur passage...

Analyse et critique

Si le postulat de départ de cette comédie policière semblait bien sympathique, si un réel potentiel comique semblait devoir découler d’une telle savoureuse situation, le scénario n’arrive pas à prendre en compte ces bonnes idées de départ et paraît avoir été écrit sur un coin de table en une seule nuit sans sommeil. L'ensemble devient très vite inutilement emberlificoté et, à peine le film entamé, on se moque déjà de savoir qui est le meurtrier tellement c’est le ‘’n’importe quoi’’ qui règne en maître sur ce script ni amusant, ni mouvementé, ni attachant, qui plus est sans aucun suspense. Même la romance entre Miss Manton et le journaliste semble venue de nulle part, de plus complètement improbable et aucunement convaincante.

Barbara Stanwick et Henry Fonda (ce dernier ayant détesté faire le film), devant l’idiotie du script et l’inefficacité totale des dialogues qui tombent tous à plat, semblent d’ailleurs ne pas avoir fait plus d’efforts que le scénariste, et leur prestation n’arrive pas à sauver les meubles et se révèle bien tiédasse. Ils se rattraperont trois ans plus tard en reformant leur couple dans le très drôle Un cœur pris au piège (The Lady Eve) de Preston Sturges.

Leigh Jason, d’électricien de plateau devint scénariste avant de passer à la mise en scène ; son nom est aujourd’hui totalement inconnu. A la vue de The Mad Miss Manton, qui est certainement son film le "célèbre", on ne se demande même plus pourquoi ; il y aurait justement eu derrière la caméra n’importe quel technicien de l’équipe que le résultat aurait été le même. La réalisation est en effet totalement indigente, pour ne pas dire inexistante ; pas de rythme, pas de souffle, pas le moindre soupçon d’idée de mise en scène. Devant tant d’incompétence de part et d’autre, on se doute que l’ennui nous aura pris en otage à peine dix minutes de film écoulées.

Certains ont évoqué la "Screwball Comedy" à propos de Miss Manton est folle ; comment un film aussi languissant a-t-il pu le faire croire ne serait-ce qu'une seule seconde ? On pourra éventuellement s’amuser à retrouver d’habituels seconds rôles dont le visage ne nous est pas inconnu, avec entre autres Sam Levene en inspecteur de police, Hattie McDaniel en servante un an avant de l’être à nouveau dans Autant en emporte le vent (Gone With the Wind) mais c’est à peu près tout ce qui pourra nous tenir éveillé. Vouloir réaliser un divertissement charmant sans prétention n’a absolument rien de répréhensible, mais cela ne devrait pas justifier un tel laisser-aller et une telle paresse à tous les niveaux. Sans intérêt ! Cependant, sachez que le film compte son lot d’admirateurs (il n’y a qu’à voir les quelques avis dithyrambiques sur le site Imdb pour s’en rendre compte) et qu’il serait bon que les fanatiques de la comédie américaine des années 30 se fassent leur propre opinion.

En savoir plus

La fiche IMDb du film
Par Erick Maurel - le 22 septembre 2009