Menu
Critique de film
Le film

Les Tueurs

(Ubiytsy)

Analyse et critique

Andréi Tarkovski adaptant Hemingway, il y avait de quoi être curieux... Deux tueurs entrent dans un bar, décidés à abattre un certain Ole Andersen. Ils l’attendent avec pour otages le barman, un jeune client qu’on ligote et bâillonne et le "négro" (un acteur russe grimé en noir) tiré de ses cuisines. Un client entre et ressort sans rien remarquer de la situation. L’un sifflote, l’autre joue nerveusement des mains, les hommes en chapeau melon arpentent les pièces, l’attente se fait longue. La proie ne vient pas, las les tueurs repartent. Le jeune homme libéré, il court prévenir leur cible qu’on l’attendait pour le tuer. Celle-ci est un homme gros, couché dans sa chambre depuis le début de la journée, qui se déclare préparé à son sort à venir. Il les attend tôt ou tard. Cette idée révolte son employé, qui ne supporte pas l’idée d’un homme aussi pathétiquement résigné. Lui va quitter la ville, dit-il à celui qui garde la chambre du chef. Difficile de déceler sur le fond ou sur la forme l’œuvre à venir dans ce pastiche de film noir naviguant entre grotesque et bizarrerie, sinon peut-être dans une gestion du temps où la lenteur est utilisée à des fins conscientes. Il n'y a plus aucune bande-son sur les derniers dialogues du film, qu’on ne peut suivre que grâce aux sous-titres. Voilà un court métrage qui n’intéressera que les plus complétistes de l'oeuvre du cinéaste russe.

En savoir plus

La fiche IMDb du film
Par Jean Gavril Sluka - le 17 avril 2012