Menu
Livres

Martin Scorsese

un livre de Nicolas Shaller et Alexis Trosset

Edition : Dark Star
Livre collector limité à 2000 exemplaires
Date de sortie : 10 septembre 2003
256 pages, format 24x31
+ de 500 illustrations
Prix public : 45 euros
 Acheter sur Amazon

Analyse et Critique

A quelques semaines d’intervalles, les bacs des libraires s’enrichissent de deux nouvelles parutions consacrées à Martin Scorsese. D’un côté, Patrick Brion continue de creuser la veine "grands réalisateurs" (1) en proposant un album photo fleuve du cinéaste tandis que de l’autre les éditions DarkStar éditent un ouvrage original imaginé par deux passionnés : Nicolas Shaller et Alexis Trosset.

Depuis de nombreuses années, Martin Scorsese fait l’objet de toutes les passions cinématographiques. Que ce soit à travers ses films ou sa cinéphilie, on ne cesse de citer le cinéaste new-yorkais. Malgré cette notoriété, un mystère demeure : comment se fait-il que l’objet de telles passions n’ait pas fait l’objet d’un ouvrage complet jusqu’à cette date du 10 septembre ? On trouve bien une autobiographie co-écrite avec Ian Christie (Scorsese par Scorsese aux éditions des Cahiers du cinéma) et quelques ouvrages consacrés à certains films du maître, mais c’est tout !! Les biographes cinéphiles tels Mc Carthy, Ciment ou Baxter ont-ils peur de s’attaquer à une telle légende ?

Armés de leur passion et d’un solide bagage cinéphile, Shaller et Trosset se sont donc plongés dans l’univers "scorsésien"’ pour en tirer un ouvrage complet et qui deviendra, jusqu’à nouvel ordre, la référence en la matière.

La structure du livre est à la fois classique et originale. Classique car on y retrouve une analyse film par film comme c’est souvent le cas dans ce genre d’exercice, et originale car divisée en grandes périodes dont chacune fait l’objet d’une introduction reprenant les principales figures du cinéma de Scorsese. Afin d’éviter toute redondance dans les analyses de films, les deux journalistes synthétisent le style Scorsese et ses influences dans ces chapitres récapitulatifs. L’analyse des films permet ensuite de rentrer plus en détail dans chacune des œuvres.

D’un tel livre, on aurait pu attendre une approche tournée vers les grandes œuvres du maître. Mais Shaller et Trosset ne l’entendent pas de cette oreille et se forcent à limiter leurs analyses de film à environ 6 pages par oeuvre. Ainsi le lecteur pourra en lire autant sur Boxcar Bertha que sur Raging Bull. Cette structure a l’avantage de nous forcer à voir l’œuvre de Scorsese comme un ensemble cohérent et "auteurisant" (malgré ce qu’en disent les auteurs dans l’interview qu’ils accordent à DvdClassik) ! Cette structure comblera de bonheur certains fans tandis que d’autres resteront sur leur faim en ce qui concerne les gros morceaux que sont Taxi Driver, GoodFellas, Raging Bull, The last temptation of Christ et Casino.

Mais au fond peu importe, car la matière apportée par les deux journalistes de Première reste passionnante et ce, même si la quantité n’est pas toujours à la hauteur de nos attentes. L’analyse des films faites par Schaller et Trosset est riche car on y évite les sempiternelles références à Powell, Fuller ou Hitchcock. Les deux auteurs ne les rejettent pas, mais passent rapidement dessus pour mettre en avant l’originalité du cinéaste et montrer les nombreux apports qu’il a offert au septième art. Il est alors question de montage, de placements et mouvements de caméras, de bande son ou de symbolique des couleurs par exemple. Les analyses sont souvent illustrées de captures d’écran, ce qui les rend d’autant plus intéressantes et convaincantes. On pourra toujours regretter que les deux passionnés ne se soient pas d’avantage penchés sur les relations que Scorsese a pu entretenir avec ses comédiens, notamment son travail avec Robert DeNiro, mais dans l’ensemble le travail d’analyse proposé est enrichissant et ce, même pour les plus grands fans du cinéaste !

Pour conclure, sachez qu’il ne faut pas attendre pour acquérir cet ouvrage. Produit par une jeune maison d’édition, DarkStar, son tirage est limité à 2000 exemplaires. Nous leurs souhaitons naturellement que les ventes de cet ouvrage soient à la hauteur du contenu et qu’ils nous offrent d’ici quelques années une nouvelle version enrichie de The Aviator, et qui sait Dino ou d’autres chefs d’œuvres en gestation …

Le cinéma de Martin Scorsese n’a jamais été aussi vivant, Trosset et Shaller viennent de nous le rappeler au travers de ces 250 pages où transpire la passion. Un régal !

Par François-Olivier Lefèvre - le 19 octobre 2004